Comment Gérer une Contre-Offre – les Pours et les Contres

Ça y est, après avoir passé plusieurs entretiens et obtenu une offre d’emploi écrite, il est venu le te temps de présenter votre démission. Vous planifiez une réunion avec votre responsable et lui annoncez la nouvelle. On vous demande les raisons de votre départ. Il n’est pas nécessaire de donner de longues explications concernant votre décision, ce n’est pas le moment de tout déballer (le moment approprié était lorsque vous étiez encore engagé dans votre travail). En vérité, les choses ne changeront pas dans l’entreprise parce que vous n’êtes pas satisfait. Une fois que vous avez évoqué certaines raisons, on vous dit qu’on reviendra vers vous d’ici la fin de la journée ou demain, ce qui laisse suffisamment de temps à votre interlocuteur de discuter avec leurs supérieurs hiérarchiques et les RH. Une contre-offre se prépare ! Surement, une que «vous ne pouvez pas refuser». On vous promet également que tout ce qui vous a poussé à chercher un nouvel emploi sera corrigé, dans les délais les plus brefs. Quel est votre plan d’action ? Une contre-offre de votre employeur vaut-elle la peine d’être considérée ?

La Logique derrière une Contre-offre

Prenons les choses pour ce qu’elles sont vraiment : en résumé, une contre-offre est la dernière tentative de votre employeur pour vous retenir une fois qu’il est un peu trop tard. Votre employeur ne désire pas vous perdre, du moins à court terme. En d’autres mots, votre employeur souhaite que vous quittiez l’entreprise sur ses conditions et son laps de temps, pas les vôtres. Une contre-offre donne à votre employeur le temps de terminer les projets en cours et de commencer la recherche de la personne qui va vous remplacer, tout en vous gardant pour effectuer le transfert de connaissances nécessaire au nouvel employé. Encore une fois, leurs conditions, pas les vôtres. Lorsque vous quittez une entreprise qui ne voulait pas vous perdre, ça ne fait pas bien paraître votre supérieur aux yeux de la haute direction. Du point de vue de l’employeur, il est presque toujours préférable d’augmenter votre rémunération pour vous convaincre de rester dans votre poste actuel. Si vous restez, cela permettrait à votre employeur d’éviter un processus de recrutement coûteux, sans parler de l’intégration et de la formation d’un nouvel employé, etc. Cela permettrait également à vos collègues de ne pas avoir à prendre une charge de travail supplémentaire (temporaire). Une charge de travail supplémentaire à durée indéterminée se traduit souvent par de l’insatisfaction des employés, ce qui risque d’entraîner un effet de boule de neige de démissions. En effet, le départ d’un employé est souvent suivi par quelques autres démissions. Un taux de rotation élevé est un vrai cauchemar pour n’importe quel employeur.

———

Comme vous en doutez déjà, accepter une contre-offre est rarement la bonne chose à faire. Votre décision de commencer à chercher ailleurs n’a probablement pas été une décision prise à la légère. Une fois que vous-vous êtes senti d’être poussé à bout au point d’être prêt à quitter votre emploi et votre équipe, c’est généralement ferme et définitif. Revenir en arrière pourrait être une erreur coûteuse. Cependant, il y a tout de même des cas isolés où accepter une contre-offre a du sens et a en été bénéfique pour l’employé.

Mettons les choses en perspective ! Voici quelques Avantages et Inconvénients d’accepter une contre-offre de votre employeur.

Les Raisons de REFUSER une Contre-offre

  • Les relations : «Presque Quitter» votre emploi et être prêt à abandonner votre équipe ne sera probablement pas bien reçu par vos collègues et votre supérieur.
  • La réputation : Accepter une contre-offre après avoir pris une telle décision vous place dans la catégorise d’indécis.
  • La loyauté : Vous êtes désormais un risque. Si votre entreprise subit une restructuration ou des licenciements, il y a de fortes chances que vous soyez parmi la tranche d’employés qui seront licenciés. Puisque vous étiez prêt à quitter, la loyauté n’y est plus, la confiance aussi.
  • Les promotions : Une fois qu’un poste qui vous intéresse se libère au sein de l’entreprise, vos chances de promotion sont plutôt minces. Les nouvelles embauches sont habituellement basées sur le mérite, les promotions internes sont à la fois basées sur le mérite et la loyauté envers l’entreprise.
  • L’argent : Il y a de bonnes chances que l’augmentation que vous voyez sur la contre-offre provient de votre prochaine augmentation. Si ce n’est pas le cas, pourquoi n’êtiez-vous pas payé le montant qui figure sur la contre-offre avant de poser votre démission ?
  • Votre juste valeur : Votre employeur ne vous a pas valorisé avant votre démission. Si l’on ne vous a offert ce nouveau montant avec ces nouvelles conditions qu’après que vous ayez pris le temps de passer plusieurs entretiens avec d’autres entreprises, vous n’êtes probablement tout simplement pas très apprécié là où vous êtes.
  • L’insatisfaction : Dans le monde de l’ingénierie logicielle, rares sont les professionnels qui quittent leur emploi uniquement pour des raisons d’argent. Argent à part, les chances que la cause de votre insatisfaction soit résolue de façon rapide et efficace sont quasi-nulles.
  • Votre parole : Si vous décidez de rester dans votre entreprise actuelle et que les choses ne fonctionnent pas comme elles vous ont été promises, vous aurez brulé un pont avec une entreprise qui aurait pu être plus adaptée à vos besoins et aspirations professionnelles.
  • Vos chances : Selon Forbes, il y a 90% de chances que vous quittiez votre emploi au cours des 12 prochains mois pour les mêmes raisons pour lesquelles vous lisez cet article en ce moment (on vous invite à ajouter cet article à vos favoris au cas où 😉)

Les Raisons d’ACCEPTER une Contre-offre

  • Vous pourriez être déçu : Si votre insatisfaction envers votre employeur actuel n’est pas aussi permanente qu’elle en a l’air en ce moment, et n’est pas bien réfléchie ou temporaire (comme le départ d’un collègue), une contre-offre est probablement dans votre intérêt.
  • Il pourrait y avoir un malentendu / une mauvaise communication : Si vous n’êtes pas satisfait de votre poste actuel, mais que vous n’avez jamais exprimé les raisons à votre supérieur, il se peut tout simplement que cette personne ne soit pas au courant de ce qui vous tracasse. Il est toujours préférable de prendre le temps d’exprimer votre mécontentement à la bonne personne, avant de postuler pour un autre poste.
  • Vous pourriez vous sentir valorisé : Rien n’est comparable au sentiment de valorisation renouvelée que procure une augmentation de salaire et de meilleures conditions de travail. Cependant, vous pourriez vous demander pourquoi vous avez dû franchir toutes ces étapes et perdre autant de temps et d’énergie pour que votre employeur voit votre juste valeur.
  • Familiarité : Changer d’emploi est très stressant. En restant dans votre poste actuel, vous évitez la peur de l’inconnu et l’incertitude tout en conservant le confort de votre environnement actuel. Cependant, vous passez tout droit devant l’excitation d’un nouveau défi! C’est important de mentionner que selon l’Indice Holmes Rahe des Changements de Vie, un changement professionnel est placé parmi les 20 choses les plus stressantes qui peuvent vous arriver.

******IMPORTANT******

Rejeter une contre-offre ne fera que rompre davantage votre relation avec l’employeur qui cherche à vous garder. Votre objectif est de démissionner de manière à ne laisser aucune place à ce qu’une contre-offre vous soit étendue. Optez pour une approche directe, en déclarant que votre décision est finale. Commencer avec un ton incertain et quelque chose du genre «Je pense à un nouveau poste» donnera plutôt l’impression que vous cherchez simplement à commencer une conversation et êtes entrain de bluffer afin d’avoir de meilleurs conditions et un salaire plus élevé.

Si vous voyez que la conversation tend toujours vers une contre-offre, clarifiez que vous n’avez pas entamé cette conversation pour forcer votre employeur à commencer une surenchère et que vous avez reçu une opportunité que vous avez acceptée et que, une fois de plus, votre décision est finale. Exprimez votre volonté d’aider pendant la période de transition.

Soyez serviable pendant la période de transition et soyez prêt à accommoder raisonnablement votre employeur, mais soyez ferme dans votre décision.


✉️ Infolettre Mensuelle


Partager cet Article

Laisser un commentaire